Alefa Gazelles malagasy

Madagascar aura deux représentantes au Rallye des Aïcha des Gazelles 2021, au Maroc. Les deux pilotes se préparent intensivement sur le plan physique, aidées d’un coach sportif. Changement d’équi­page pour Rent 501, en vue du Rallye Aïcha des Gazelles. Eugénie Francie évoluera finalement avec Sabine

Madagascar aura deux représentantes au Rallye des Aïcha des Gazelles 2021, au Maroc. Les deux pilotes se préparent intensivement sur le plan physique, aidées d’un coach sportif.


Changement d’équi­page pour Rent 501, en vue du Rallye Aïcha des Gazelles. Eugénie Francie évoluera finalement avec Sabine Rakotovao.

Elles rouleront sur des quads Polaris Sportsman 1000, lors de cette fameuse course prévue en mars 2021 au Maroc. On parle d’une épreuve d’endurance dans le désert maghrébin. De ce fait, la préparation physique constitue un aspect primordial. « Nous remercions Happy End Tamatave pour son soutien, en mettant à disposition un coach sportif. Nous nous entraînons intensivement avec lui quatre fois par semaine. Mais personnellement, j’ai l’habitude des raids de plusieurs jours comme Tuléar-Bekopaka-Morondava », confie Eugénie.


Les deux ont déjà l’habi­tude du sable. Mais le Sahara, c’est d’un tout autre niveau forcément. « Rouler en quad dans le désert, c’est un vrai défi. Nous avons souvent roulé dans le sable sur la côte ouest de Madagascar. Mais nous avons une certaine appréhension, car nous ne connaissons pas le désert marocain », souligne Sabine à ce propos. Outre le fait de courir dans le désert, les concurrentes n’auront pas le droit de recourir au GPS.


Formation militaire


Il faudra naviguer à l’ancienne, se fier à son instinct et s’entraider. « Pour nous guider, nous aurons uniquement une carte et une boussole. Nous allons justement suivre une formation avec un militaire prochainement, pour la lecture des cartes et l’utilisation d’une boussole », ajoute Eugénie à ce sujet.
Autant le dire, ce Rallye Aïcha des Gazelles constitue un challenge énorme pour les deux représentantes de la Grande île. Voilà pourquoi elles se préparent très sérieusement, un an à l’avance.


« Le défi des dunes et de l’orientation constitue une expérience excitante. Nous sommes prêtes à montrer au monde entier le dynamisme des femmes malga­ches », conclut Sabine.


Haja Lucas Rakotondrazaka